Mercredi 11 mai 2016

Jeudi 12 mai 2016

COMPLET

19h00

Vendredi 13 mai 2016 – COMPLET

Samedi 14 mai 2016

20h30

 

Cour du collège Charles Guérin

1h15

à partir de 8 ans

TANIA’S PARADISE

« Un travail troublant, très documenté et totalement d’actualité. » France Culture

Ça se passe dans une yourte kirghize. Au centre, il y a une toute petite piste en bois ; les spectateurs, à peine soixante, sont installés tout autour. C’est l’histoire de Tania, une jeune femme israélienne qui raconte ses souvenirs, joue de la harpe et se contorsionne. Ce spectacle est né de la rencontre entre Gilles Cailleau et Tania Sheflan. Pour écrire l’histoire, Gilles écoute Tania qui parle d’elle en marchant sur les mains. C’est une jeune femme étrange dont le mystère vient de son enfance passée en Israël. Entre étrangeté et évidence, le désir de raconter a pris le dessus.

Cette histoire est un témoignage qui a aussi quelque chose à nous dire sur nous-mêmes. C’est un voyage entre Orient et Occident, entre une jeune femme et les autres, entre la vérité et le mensonge… Tania est israélienne, contorsionniste, femme, mère. Avec pudeur et caractère, elle explore les contradictions de cette existence, parle, interroge, raconte, tord, surprend, secoue. Ce spectacle, c’est aussi la rencontre entre une compagnie et des élèves. Il a été créé en partie en milieu scolaire notamment au collège Charles Guérin de Lunéville.

 

Écriture et mise en scène Gilles Cailleau Co-écriture, interprétation, contorsions, équilibres, harpe Tania Sheflan Scénographie, son, lumières, régie Julien Michenaud Régie générale, assistante-décoratrice Lydie Del Rabal Touche finale Patou Bondaz Production Anne Rossignol Diffusion Anne Laurence Loubignac © Benoit Antoine Gelin

++

La compagnie Attention Fragile

Atelier parent-enfant

Atelier de cuisine israélienne