Mardi 6 décembre 2016
20h30

Au Théâtre
1h10
À partir de 12 ans

CRÉATION

Un préambule vous est proposé en lien avec ce spectacle, le mardi 29 novembre 2016 à 19h00 dans le hall du Théâtre // Entrée libre.

 

LA RÉÉCRITURE D’UN CLASSIQUE

 

Anne Valois, professeur de l’enseignement Art-danse au lycée Bichat, aborde les enjeux de la création et de l’adaptation du ballet de Nijinski « L’après-midi d’un faune ».

SOUVENIR D’UN FAUNE

Cette pièce pour huit danseurs – quatre couples – a pour point de départ le célèbre ballet «L’après-midi d’un faune» de Vaslav Nijinski. La chorégraphie évoque la femme d’aujourd’hui, son émancipation et les contraintes dont elle s’est affranchie. Une femme qui assume pleinement sa féminité. Instrument de la jouissance de l’homme dans le spectacle originel, elle opère ici sa mutation en faune et fait de l’homme une proie, un simple jouet. De corps « objet », elle devient « sujet » pour mieux revendiquer sa liberté face à un homme sensible qui, lui, a perdu de son animalité.

Créée pour les Ballets russes en 1912 à Paris, la pièce chorégraphique de Nijinski  rompait radicalement avec la tradition classique. Elle suscita alors un parfum de scandale. En la transposant dans notre société actuelle, Julien Ficely en offre une réécriture dense et complexe. Sa danse animale et sensuelle met en lumière les rapports entre homme et femme, désormais à égalité. Découpée en cinq tableaux relatifs aux différents éléments (terre, eau, air, bois, roche), la pièce est portée par une création musicale électroacoustique et une scénographie remarquable.

Nourri d’influences multiples, Julien Ficely chorégraphie depuis ses débuts d’interprète. Avec la création de la compagnie nancéenne Filament en 2009, il constitue son propre répertoire, en transmettant une gestuelle organique, fine et précise.

 

Chorégraphie Julien Ficely Avec Pascal Bayart, Phanuel Erdmann, Laura Lamy, Lucille Mansas, Georges Maikel, Céline Maufroid, Yui Sugano, Samuel Retortillo Création musicale Marco Marini Création lumière Olivier Bauer Création costumes Rachel Brayer © Mathieu Rousseau