Vendredi 1er avril 2016

20h30

Au Théâtre

1h15

A partir de 14 ans

Création

LES IMMOBILES

« Guillaume Cayet maîtrise son sujet, c’est un monde qu’il a observé et qu’il fait vivre avec un sens du portrait et du dialogue très précis. » Le Matricule des Anges

Pour fuir l’anonymat de la ville, Nadia et Franck s’installent dans une petite bourgade avec une certaine idée de la vie à la campagne. Très vite, la discrétion qu’autorisait la foule urbaine s’efface peu à peu devant l’intrusion des traditions locales imposées aux nouveaux arrivants, jusqu’à déconstruire leur projet de vie. La maison – non conforme aux promesses immobilières – devient ce huis clos qui écrase de plus en plus Nadia…

Le texte, composé d’un prologue choral, d’une conversation à trois et d’un épilogue grotesque, déroule une implacable fatalité, servie par des répliques incisives et une certaine dose de surréalisme. Noire et oppressante, la pièce fait grincer des dents ou rire de la bêtise humaine, c’est selon. Originaire d’Angomont, à une quarantaine de kilomètres de Lunéville, Guillaume Cayet fait ses études à Nancy avant d’intégrer le département « écriture dramatique » de l’ENSATT. Lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, Les Immobiles a également été remarqué par le Bureau des lecteurs de France Culture (coup de cœur 2014). Le désordre des choses est un jeune collectif d’artistes et de techniciens issus des écoles nationales supérieures de la Comédie de Saint-Étienne et de l’ENSATT à Lyon. Ce premier spectacle fonde leur désir d’un travail commun guidé par un leitmotiv d’une grande maturité : défendre un théâtre d’idée et non d’idéologie, engageant plutôt qu’engagé, confrontant les contraires plutôt qu’affirmant une opinion.

Texte Guillaume Cayet  Mise en scène Le désordre des Choses Jeu Arthur Fourcade, Lola Giouse, Aurélia Lüscher et  un chœur d’amateurs Son Antoine Briot  Lumière Quentin Rumaux Scénographie Analyvia Lagarde © Analyvia Lagarde

++Le désordre des choses

Un choeur d’amateurs