Issu de l’impro, Yann Berriet change de registre et s’attaque hardiment à Tchekhov ! L’Est Républicain

 

Le violon de Rothschild en répétition

Vendredi 4 novembre 2016
Samedi 5 novembre 2016
20h30

Salle des fêtes de Froville
1h00
À partir de 14 ans

Réservations : 03 83 72 47 72
En partenariat avec la Communauté de Communes du Bayonnais et le foyer rural de Froville

LE VIOLON DE ROTHSCHILD

Iakov Ivanov a 70 ans passés. Il fabrique des cercueils dans une ville où l’on ne meurt pas assez à son goût et passe son temps à compter ses pertes plutôt que ses gains. En un mot, Iakov Ivanov a raté sa vie. Et pourtant sa femme, à l’heure de mourir, se met à sourire.

Pour sa première création, Le Moujik, qui réunit le comédien Yann Berriet, bien connu dans le monde de l’improvisation, et la contrebassiste-chanteuse Charlène Ploner, s’attaque à un monument du répertoire classique : Anton Tchekhov. Avec Le Violon de Rothschild, les deux artistes entremêlent leurs univers dans ce récit aux multiples sensibilités, où le genre humain oscille entre médiocrité et merveille. Le sourire du bouffon se veut amer, les larmes de la contrebasse se rêvent klezmer. Et chacun vient poser un regard bienveillant sur Iakov, ce personnage clownesque, tantôt exécrable, tantôt émouvant, à la fois prisonnier et protégé de ses lubies.

Avec l’appui du regard extérieur de Jean-Yves Ruf, grand nom de la scène française, Yann Berriet défriche le petit texte tchekhovien et le travaille dans une volonté de faire un théâtre à la fois simple et touchant. Servis par une scénographie épurée, le texte, la voix et la musique se rencontrent sans aucun artifice, mais toujours au service du mot et de l’émotion.

 

Texte Anton Tchekhov Version de traduction Denis Roche Jeu et mise en scène Yann Berriet Contrebasse et voix Charlène Ploner Regard extérieur Jean-Yves Ruf Scénographie Cerise Lopez Création lumière Alexandre Magi Régie vidéo Julien Drapier © Majax