inscription-newsletter
consulter le programme

Ateliers

Les ateliers de pratique artistique en milieu scolaire

Depuis plusieurs années, La Méridienne s’engage dans l’éducation artistique et culturelle des jeunes du Lunévillois.

Maternelles et primaires

Dans les écoles maternelles et élémentaires de Lunéville, La Méridienne propose des actions de sensibilisation au spectacle vivant et d’initiation à la pratique artistique. Préparation des élèves avant leur venue au théâtre, visites du théâtre, rencontres avec des artistes et ateliers de pratique dans leur établissement sont autant de moyens de s’approprier les codes et les exigences de la création contemporaine.

Atelier d’arts plastiques

avec les classes de l’école maternelle Urbain de Lunéville // en janvier

Autour du spectacle Wax, l’artiste associée au TJP-CDN de Strasbourg Anne Aycoberry propose un atelier de sensibilisation et de pratique autour de l’univers plastique du spectacle. Elle abordera ainsi la question de la norme et de l’interdit avec les enfants ; avant d’entrer dans la matière avec la fabrication de petits personnages en cire avec lesquels les petits seront invités à inventer une histoire collective traitant des thèmes déjà abordés.

Ateliers d’écriture et de découverte de la Langue des Signes Française (L.S.F.)

avec une classe de CM 1 de l’école Sainte-Jeanne d’Arc de Lunéville // en mai

En amont de la représentation de Traversée, la comédienne du spectacle Ludmila Ruoso proposera aux élèves un premier atelier autour de la construction collective de récits à partir des aquarelles de Marion Rivolier. Après la représentation, les enfants bénéficieront ensuite d’un atelier de découverte de la langue des signes avec la comédienne sourde Chantal Liennel et l’assistante à la mise en scène Géraldine Berger qui leur permettra de prolonger l’expérience du spectacle.

La Méridienne poursuit par ailleurs son partenariat avec l’Institut Médico-Éducatif et l’Institut Thérapeutique, Éducatif et Pédagogique (IME-ITEP) « Les Terrasses de Méhon » à Lunéville afin de proposer aux jeunes fréquentant l’établissement un parcours d’ateliers de sensibilisation et de pratique artistique autour d’un spectacle jeune public de la saison. Se déroulant sur plusieurs semaines, ces parcours permettent au public de l’IME-ITEP de rencontrer un univers artistique et d’exprimer leur créativité et leur sensibilité autrement.

Parcours vidéo, de l’écriture de scénario au montage // en octobre et novembre

Cette année, La Méridienne propose aux Terrasses de Méhon un parcours d’ateliers autour du spectacle Mystère avec Matthieu Pellerin, décorateur et accessoiriste, et Joël Helluy, comédien. Les artistes inviteront les jeunes de l’IME-ITEP à explorer l’univers du Moyen-âge par la réalisation d’un film vidéo, de l’écriture du scénario au montage, en passant par les répétitions et le tournage. Ce parcours se clôturera par une projection au sein de l’établissement du film réalisé.

Contact : Carole Papin
cpapin@lameridienne-luneville.fr / 0383764864

 Collèges et lycées

Plusieurs ateliers de pratique artistique sont menés dans différents collèges et lycées : pendant l’année scolaire, les jeunes travaillent avec des artistes professionnels autour d’un projet défini en lien avec la programmation de la saison. Ces différents ateliers donnent la possibilité aux jeunes de se confronter au travail de comédien : lecture, apprentissage, interprétation, mise en scène et en espace, sont autant de disciplines abordées avec les artistes intervenants, en lien avec un texte/un thème choisi.
La Méridienne a également la volonté de lier cette découverte du jeu théâtral à la pratique de spectateur : pour nourrir leur travail de comédiens en herbe, les jeunes ont la possibilité de suivre le parcours « école du spectateur », et de découvrir la pratique professionnelle sur un plateau : trois spectacles, pour découvrir trois formes ou trois univers, en lien avec les questions posées en atelier.

La résistance : inventer des mondes

Cette saison, Magali Montier de la compagnie L’SKBL encadre les ateliers théâtre aux collèges Charles Guérin et Saint Pierre Fourier de Lunéville.

En lien avec la programmation de La Méridienne le thème proposé est « La Résistance : inventer des mondes », fil conducteur suffisamment riche et ouvert pour accueillir les nombreuses propositions qui surgiront dans les deux groupes au cours de l’année.

Collège Charles Guérin, professeur référente : Nathalie Jussiaux
Texte : Yolé Tam Gué de Nathalie Papin

Résumé : un monde dévasté par la guerre. Seuls survivent des enfants qui décident de partir explorer leur univers.

« Ce texte est une parabole à la fois fantastique et extrêmement réelle. On y croise en effet des êtres imaginaires mais également des enfants, ou plutôt des figures d’enfants que l’on reconnaît dans un contexte pas si improbable : la fin d’une énième guerre mondiale. Elle permet de questionner deux mondes : celui des adultes et de la science qui a détruit la terre, et celui des enfants, nourri d’imaginaire, proche de la nature, des connaissances animistes voire ésotériques. Formellement, ce texte où apparaissent presque 20 personnages, nous permet de travailler sur plusieurs genres et aspects du théâtre : un travail sur le chœur et le groupe, un travail sur le fantastique et les personnages non réels, sur des personnages types via un signe extérieur physique de reconnaissance et de différenciation et non sur l’emploi. »

***********

Collège Saint Pierre Fourier, professeur référent : Matthieu Garcin
Texte : Cent culottes et sans papiers de Sylvain Levey

Résumé : l ‘école est le miroir de notre société et de sa consommation effrénée et des inégalités sociales. Ce texte recense une multitude de petites affaires futiles qui arrivent à l’école sous forme d’aphorismes politiques, de haïkus, des chroniques poétiques, qui toutes donnent à entendre une histoire de la France, des sans-culottes aux sans-papiers. Une sorte de petit manuel d’instruction civique.

« Ce texte est composé d’une série de plusieurs micro-scènes, micro–événements qui forment une grande histoire, un grand tableau : celui d’une école et de ses élèves ou celui d’une société et de ces enfants. Il n’y pas de personnages, pas forcément de dialogues, mais des paroles, des mots qui sont ceux de tous les enfants. Il aborde le quotidien des enfants et aussi leur vision du monde et de la Politique ; ou plutôt comment cette Politique résonne en eux, dans leur école et de façon très concrète : l’exclusion par exemple d’un camarade sans-papier. Ce texte offre la possibilité de naviguer en lui, en prenant ici une situation qui nous plairait, en changeant l’ordre des scènes, voire en ajoutant, en écrivant même, en relatant des expériences des élèves. Le plateau ici est le lieu de la parole, de l’intrigue, qu’envahiront les enfants avec leurs mots, leurs désirs, leur colère, leurs peurs, leurs histoires. Sur scène, nous ne reconstituerons pas une école, mais les enjeux politiques, les conflits, les relations humaines de celle-ci. Le théâtre sera ici l’endroit où la critique s’opère, la pensée se développe et la prise de conscience naît. »

***********

La création artistique au service de la valorisation d’une filière

Dans la continuité des années antérieures, le Collectif Kinorev propose un nouveau projet aux élèves, point d’orgue et aboutissement d’une démarche initiée depuis deux ans. L’aventure 2016-2017 les invite à vivre une immersion dans l’univers artistique et cinématographique de Kinorev. Dans cette optique, les élèves s’engageront dans un court-métrage de science-fiction et s’impliqueront dans les différentes étapes nécessaires à sa réalisation. Dans le court-métrage proposé, le choix du « décor » principal et privilégié du film est déjà posé : Il valorisera leur lieu d’enseignement, l’atelier de métallerie et par extension, le lycée. Les lieux, devenus espaces d’imaginaire seront pensés, restructurés, réinventés en fonction des besoins du court-métrage.

Lycée Boutet de Monvel, Professeur référent : Frédéric Allegrini

***********

La résistance abordée dans une approche pluridisciplinaire

Les artistes de la compagnie Les Patries Imaginaires animeront un atelier au lycée Bichat autour de la résistance, dans une approche pluridisciplinaire (texte, musique, danse).
Les recherches artistiques de la compagnie seront au cœur du travail des ateliers avec les lycéens. Il s’agit de partager une démarche, une pratique et une vision de l’art pluridisciplinaire et en lien avec le monde. Plusieurs projets seront développés :

– analyses de spectacles vus pendant la saison à La Méridienne – Théâtre de Lunéville dans la perspective de transmettre des outils et des grilles d’analyses aux élèves et dans l’objectif de former leur esprit critique.

– approche corporelle et théâtrale des fondamentaux de la scène en relation avec la chorégraphe et danseuse Marie Cambois. Le théâtre se pratique dans une dynamique collective et non individuelle, c’est le travail en groupe qui fait la force de la pratique théâtrale. Des exercices simples mais rigoureux seront pratiqués dans les premiers ateliers de manière à leur faire acquérir une écoute de groupe. Cette approche favorise la rencontre entre les élèves en vue d’aboutir à la formation d’un groupe uni et respectueux de la place de chacun.

– construction d’un court spectacle sur la thématique de la résistance. Différentes approches seront proposées aux élèves et selon le nombre d’élèves, leurs pratiques et les envies qui se dégagent, nous pourrons traverser une ou plusieurs thématiques : la condition ouvrière (via le texte « Résister à la chaine » de Christian Corouge et Michel Pialoux), la désobéissance civile (via le texte « Les pieds sur terre » de Sonia Kronlund) la condition humaine en situation de guerre (« Chto » de Sonia Chiambretto et « Une guerre personnelle » de Arkadi Babchenko) ou la poésie engagée (via la poésie de Jean-Pierre Siméon, texte « Ici »). Les textes choisis sont issus des recherches de la compagnie sur la question de l’engagement en art.

Lycée Ernest Bichat, professeur référente : Aurore Cecchin

Contact : Damien Listre
dlistre@lameridienne-luneville.fr / 03 83 76 48 66

 

 

 

La pratique artistique hors milieu scolaire

Des ateliers pour tous

LES APRÈS-MIDI AU S.E.C. (SERVICE ÉDUCATIF ET CULTUREL)

Autour du spectacle Mystère, la compagnie Pardès Rimonim accompagnera les enfants fréquentant le Centre Social et Culturel Les Épis et l’association interculturelle ASAL dans un parcours de pratique théâtrale autour de l’univers du Moyen-âge et de la magie.
Durant les après-midis des vacances de la Toussaint, au Théâtre, le comédien Joël Helluy animera des ateliers d’expression théâtrale et proposera aux enfants de mettre en scène des fables de leur invention, s’appuyant sur l’univers du spectacle : l’invraisemblable mais vrai, la fantaisie, la farce et le mystère seront ainsi explorés !
Enfin, les enfants seront invités à venir découvrir le spectacle de la compagnie Pardès Rimonim le mercredi 16 novembre.

LES ATELIERS PARENT-ENFANT

Afin d’ouvrir les portes du Théâtre à un public familial, La Méridienne renouvelle cette saison ses propositions d’ateliers de pratique s’adressant aux parents et enfants réunis.
Le plasticien et musicien Benoît Sicat propose ainsi aux parents et aux enfants de construire leur propre instrument de musique portatif en bambou, à la manière des arbres sculptés du spectacle sonore interactif Le Son de la Sève. Simples d’usage et pouvant être joués par des adultes et enfants non musiciens, ces instruments sont réparables et transformables à souhait. La fanfare éphémère constituée à l’occasion déambulera ensuite joyeusement dans la ville pour une improvisation musicale et collective.

Autour du spectacle Traversée, la comédienne sourde Chantal Liennel et l’assistante à la mise en scène Chantal Berger proposeront un aperçu de l’histoire de la langue des signes et de la culture sourde, une découverte de l’alphabet signé, l’apprentissage de quelques mots et phrases clés du spectacle en signes, et enfin l’interprétation par duos d’extraits du spectacle en bilingue français / langue des signes.

DANSEZ AVEC NATHALIE PERNETTE !

La chorégraphe bisontine revient à Lunéville et présente sa dernière création La Figure du Gisant dans le cadre du festival Facto. Il s’agit d’une pièce chorégraphique en déambulation, dans laquelle le public sera amené à croiser quelques fantômes… Et si ces fantômes, c’était vous ?

Répétitions
samedi 11 mars de 14h à 18h et dimanche 12 mars de 10h à 16h
samedi 1er avril de 14h à 18h et dimanche 2 avril de 10h à 16h
Répétition générale mercredi 5 avril, en soirée
Représentations jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 avril

100% TC

ET SOUDAIN, JE ME SUIS TRANSFORMÉ(E) EN BOITE D’ALLUMETTES…

Deux jours pour entrer dans l’univers de la magie des objets. Avec Claire Chastel (cie Le Phalène), devenez manipulateurs d’objets de votre quotidien. Ou comment notre univers intime s’exprime à travers la magie ? Le temps d’un weekend, vous vous constituerez un petit répertoire de tours tout en découvrant que la magie est un art de la sensation.
Restitution du travail réalisé dans le cadre de Lunévillusion, le samedi 29 avril.
Ce stage de magie fait écho au travail de la compagnie, notamment à travers le spectacle RDV#7 Dans la peau d’un magicien

Sur inscription, places limitées

Samedi 18 et dimanche 19 mars : 10h-13h / 14h-16h au Théâtre

Tarifs > pour le week-end : 96€ / 76 € pour les abonnés et les détenteurs d’un billet du spectacle RDV#7 Dans la peau d’un magicien

Plus de précisions concernant le contenu du stage en cliquant ici : Stage Allumette

LES KINOREV FONT LEUR CINÉMA !

Après l’extraordinaire Lunaris Villa, les artistes du collectif Kinorev se lancent dans la réalisation d’un ciné-drive avec les habitants de Lunéville. Ce projet verra le jour en 2018, mais les artistes auront besoin d’acteurs dès cette saison : avis aux amateurs !

Pour toute informations et pour les inscriptions, notre équipe des relations publiques se tient à votre disposition : publics@lameridienne-luneville.fr / 03 83 76 48 70